Resto : Swann et Vincent - Paris

Publié le 12 Juin 2010

 

Swann & VincentUne fois n’est pas coutume, la bonne adresse du jour se trouve encore du côté de Bastille. Non que ce soit le plus chouette quartier de Paris (encore que…), mais c’est là que je bosse, c’est près de chez moi et puis j’adore ce quartier de toute façon.

Histoire de patienter jusqu’aux prochaines vacances (2011 en gros, oui je sais, vous avez une petite larme au coin de l’œil) et considérant qu’on n’a pas les moyens de passer de l’autre côté des Alpes tous les mois, une folle envie de bonne bouffe italienne tenaillait notre estomac depuis quelques temps déjà.

 

C’est lors d’une de mes pérégrinations méridiennes que je suis passée devant Swann et Vincent, rue Saint-Nicolas dans le 12e : rapide coup d’œil à l’intérieur, lecture en diagonale de l’ardoise en vitrine et c’est décidé, c’est là que j’irais prendre un bol de nostalgie vénitienne. Bien m’en a pris : j’ai presque débarqué en Vespa (ouais presque, ça l’aurait fait grave) après avoir réservé parce que j’avais comme l’intuition que se pointer un vendredi soir les mains dans la poche n’aurait pas été l’idée du siècle (ce que je vous conseille d’éviter même).

La déco est paisiblement rétro : banquette rouge, mur ocre patiné, affiche surannée. Et la table sur laquelle attendent patiemment quelques antipasti et des desserts maison donneraient presque envie de sauter le plat principal. Mais ce serait évidemment une grave erreur.

Le choix est bien vaste pour cette excellente trattoria. Légumes marinées, potages glacés ou charcuteries italiennes pour les entrées ; grand variété de pâtes, veau, poisson pour le plat ; Pana Cotta, tarte aux fruits maison, tiramisu ou fondant chocolat en dessert. Et une carte qui change tous les jours pour vous simplifier la tâche au moment de passer commande.

 

L’amoureux et moi n’étant pas franchement les dignes héritiers de Gargantua, c’est à regret que nous faisons l’impasse sur les entrées. Pour patienter, on se régale du pain aux olives servi tiède et fait maison (bon en fait on éclate une première corbeille et la deuxième est bien attaquée).

 Pour moi, ce sera Rigatoni du jour (courgettes croquantes, jambon au torchon et filet d’huile d’olive) et pour lui, un grand classique : tagliatelles Carbonara. La cuisson est simplement parfaite, les saveurs mettent nos papilles en émoi, l’assaisonnement est idéal : une pure merveille gastronomique. Le tout arrosé d’un rouge toscan léger et qui relève agréablement l’ensemble (d’ailleurs la carte des vins est bien fournie également). On devine que les produits sont irréprochables et d’une fraîcheur incomparable. Le service est discret et convivial ce qui, perso, a le don de me détendre.

 

On est bien calé mais pas question de zapper le dessert : même si le tiramisu me fait envie, je ne suis pas sûre qu’il reste de la place pour de la mascarpone dans mon estomac. Ce sera une simplissime mais délicieuse tarte aux figues pour moi et un fondant au chocolat pour le jeune homme (diplômé es-chocolat et qui le place dans le top five des fondants, c’est dire). Je termine sur un expresso ni trop amer, ni trop suave : bref un comme je les aime.

Quant à l’addition, elle est loin d’être élevée (enfin sauf si vos sorties au resto se limitent au Buffalo Grill, au jap’ ou Léon) : 70 euros à 2 (avec Martini et coupe de Champ’ en apéro… je vous laisse deviner qui a des goûts de luxe) et une soirée qui fleure bon la Dolce Vita.

 

 

 

Swann & Vincent - 7, rue Saint-Nicolas - 75012 Paris - http://www.swann-vincent.fr

 

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Bonnes adresses

Repost 0
Commenter cet article