Resto : Le mouton noir - Paris

Publié le 29 Juillet 2011

le-mouton-noir.jpgA me lire ces derniers temps, vous devez avoir l’impression que je n’ai plus de vie sociale, culturelle ou intellectuelle et que je suis devenue maman à temps plein. Que nenni ! Figurez-vous que je continue à lire, même s’il est vrai que je ne vous ai pas fait part de mes dernières lectures, que je vais au ciné et même que je vais au resto.

Considérant que la dernière adresse que j’avais partagée avec vous a plus d’un an, je me suis dit qu’il était nécessaire de rectifier le tir.

 

Direction Paris 11e, qui demeure mon quartier de prédilection et c’est Le mouton noir qui a mes faveurs en ce moment (deux fois en une semaine, on peut employer l’expression je crois). Un petit clin d’œil au passage à Jules qui a dégoté cette jolie table en fouinant un peu sur le net si j’ai bien compris. Très bonne intuition !

 

Le mouton noir symbolise tout ce que j’aime dans un resto : une salle intimiste et chaleureuse, une cuisine originale et inventive, un service souriant. Seul bémol, une carte des vins un peu courte à mon avis, mais on finit par trouver de quoi se satisfaire.

 

Premier conseil : on réserve. Je l’ai dit, la salle est petite (enfin non, j’ai dit intimiste, mais vous avez bien saisi qu’on n’est pas dans un hall de gare). Et plutôt en bas qu’en mezzanine. En tout cas, vu du rez-de-chaussée, j’ai l’impression que même moi j’aurais du mal à tenir debout (et pourtant, je suis loin d’être de la girafe).

 

Et ensuite, c’est le meilleur moment : celui où on se dit qu’on va savourer une cuisine différente, subtilement traditionnel mais revisitée (putain, je me crois dans un Dîner presque parfait, moi). Une cuisine, je cite "officiellement estampillée hyppygroove". A ceux et celles qui ont besoin d’un menu avec pléthore de choix, je dis "Passez votre chemin" ; le mouton noir propose quatre entrées, quatre plats et trois desserts pour un honnête prix de 29 euros. Aucune idée de la fréquence à laquelle tourne la carte, mais en ce qui concerne, tout me plaît dans celle d’été. Du risque avec un délicat filet mignon de canard sauce Coca-Cola et épices Vadouvan (googlez chers e-lecteurs, googlez !) ; du raffiné avec les queues de gambas au miel et fleur d'oranger, du classique avec la pièce de bœuf dans le faux-filet grillée à la raclette de Savoie au lait cru. Pour l’accompagnement, les accros aux légumes verts devront aller voir ailleurs : tout est servi avec une purée de pommes de terre à se damner délicieusement relevée à la noisette.

La carte des desserts n’a pas particulièrement retenu mon attention bien que le croustillant praliné et chocolat noir aux fruits de la passion glisse tout seul.

 

Le tout servi par une jeune femme des plus souriantes et attentives. On n’hésite pas, on l’essaye. En amoureux ou avec des potes et quand on a fait le tour de la carte, on attend la prochaine saison pour de probables jolies surprises.

 

 

Le mouton noir - 65, rue de Charonne - Paris 11e - www.lemoutonnoir.fr

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Bonnes adresses

Repost 0
Commenter cet article