Lecture : Juliet, Naked de Nick Hornby

Publié le 7 Juillet 2010

 

Juliet-Naked.jpgIl y a des mecs avec qui on ne devrait même pas tenter de faire un bout de chemin. Le fan par exemple. Pas de bol pour Annie, petite quarantaine, elle est en couple depuis 15 ans avec Duncan, crowelogue de la première heure. Et un crowelogue, ça fait quoi me direz-vous. Ca organise toute sa vie autour d’une ancienne star du rock des années 80 : Tucker Crowe, ça blogue sur lui, ça wikipiediate, ça forumise…

 

En ado attardé qu’il est, Duncan entraîne Annie faire un pèlerinage sur les traces de Tucker Crowe. Les voilà donc loin de leur petite station balnéaire du Nord de l’Angleterre, aux Etats-Unis, à se recueillir devant tous les lieux dans lesquels serait passé le chanteur déchu. Rien que ça, déjà moi, j’aurais fuit ! Mais quand Duncan se retrouve en possession des maquettes de l’album phare de Tucker Crowe (nouvel album intitulé Juliet, Naked, d’où le titre du bouquin), c’est tout le fragile équilibre du couple qui vole en éclat. Duncan crie au génie évidemment, alors qu’Annie met en ligne une critique dans laquelle elle fait part de sa déception. Pour la première fois depuis 20 ans, Tucker sort de sa caverne pour lui répondre et c’est le début d’une intense relation e-épistolaire qui va bouleverser sa vie. Le réveil après 15 ans de coma "amoureux", si tant est que l’on puisse employer ce terme, est rude et pas exempt dommages collatéraux.

 

Une fois encore, Nick Hornby impressionne par son acuité à saisir une époque en pleine mutation : perversion des rapports humains par l’irruption du net, désagrégation du couple traditionnelle, crises d’ado tardives, quadra-mômes, névroses des vrais enfants trop vite projetés dans le monde des adultes, perte des repères. Une telle énumération, ça a l’air grave ! Mais non, parce que Nick Hornby manie toutes ces angoisses avec une juste dose d’humour, de cynisme, de légèreté et de sensibilité. Tiens voilà un mec avec qui on pourrait tenter un moment de vie !

 

 

Nick Hornby, Juliet, Naked, 10/18, 2010, 312 p.

 

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Lecture

Repost 0
Commenter cet article

pierre 08/07/2010 20:53


voila un livre avec lequel j'ai tres envie de faire un bout de chemin (au bord de la piscine)!


Jenny Grumpy 08/07/2010 21:44



Au bord d'une piscine sous le soleil, il devrait être encore mieux !!