La Wii et nous

Publié le 3 Décembre 2009

Si vous avez la trentaine aujourd’hui, vous étiez peut-être parmi les pionniers des joueurs de consoles et c’est avec nostalgie que vous vous souvenez de votre Atari ou de votre NES. Et peut-être même faites-vous partie de ces mâles (ou en êtes-vous l’heureuse conjointe) qui ont gardé précieusement ce dinosaure du jeu vidéo : soit dit en passant on se demande bien dans quel but ! (anthropologique peut-être ?) Mais respectons le spleen du gamer.

 

Jusqu’à très récemment, la console demeurait quand même un truc de mec avec tous les stéréotypes afférents : l’ado boutonneux aux yeux de lapin atteint de myxomatose, le célibataire psychopathe qui tire sur tout ce qui bouge, l’insomniaque avec une hygiène plus que limite (sans parler de la tenue vestimentaire). Oui, mais voilà, si vous ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, vous n’aurez pas pu louper la grande révolution que notre société de consommation a connue (vous noterez une fois encore que le sens de l’exagération ne s’applique pas à moi). En tant que grande experte de la conso, sociologue, j’ai quand même la nette sensation que la console est désormais (aussi) affaire de fille, et ce, surtout depuis l’avènement de la célébrissime console Wii de Nintendo (si en lisant ces trois derniers mots, vous croyez que j’ai fait une faute d’orthographe sur un mot de trois lettres, alors inutile de poursuivre plus loin cet article, vous allez êtes largué !)

 

Pour les autres, sachez que cela fait trois ans que la Wii est arrivée sur le marché européen (mais ça vous vous en foutez un peu, avouez-le, alors je vous ferais grâce des caractéristiques technologiques). Pour ma part, c’est en 2008, que la Wii a fait son arrivée dans notre foyer (j’en verserais presque ma petite larme dis donc), mais ce que j’attendais surtout (tout comme pleins d’autres nanas, je pense), c’est l’arrivée de la Balance Board et du jeu Wii-Fit. A titre d’information, c’est année-là, vous étiez 1 599 999 à acheter la star de Nintendo (c’est moi qui ait fait passer la Wii à 1,6 millions de consoles vendues j’en suis sûre).

 

Quand je pense qu’on est un tas de nénettes à avoir gobé que la console allait nous faire maigrir, nous sculpter un corps de déesse tout en nous amusant, j’en avalerais ma Wii-mote je vous jure. Quelle vaste plaisanterie !

Remplie de bonnes intentions et gonflée de bonnes résolutions, j’ai consciencieusement crée mon Mi (mon avatar quoi), défini des objectifs et encouragé mon amoureux à faire de même (on en serait venu aux mains pour savoir qui allait s’entraîner en premier). Alors c’est vrai les premiers temps, je me levais tous les matins une demi-heure plus tôt avec une autodiscipline à faire pâlir un militaire. Sauf qu’au bout d’un mois, l’objectif n’était toujours pas atteint, j’en avais ras la couenne de bouger la table du salon, sans parler du coach et de ses encouragements à deux balles… Et que dire de cette p***** de musique agaçante (vous apprécierez l’effort de politesse). Bref, une grossesse plus tard, la Wii prendrait la poussière si elle n’était pas amoureusement à l’abri dans un meuble.

 

Toutefois, déculpabilisez-vous ! Selon une étude américaine, la Wii est certes la console la plus vendue, mais elle est aussi la moins jouée du marché : seuls 6,8% des possesseurs américains y jouent contre 11,4% pour ceux qui ont une Xbox 360.

La grande question est : vais-je ou plutôt allons-nous replonger tête baissée dans la Wii et nous laisser tenter par le Wii-Fit-Plus qui nous promet un entraînement plus ciblé, de nouveaux exercices. Vous me direz. En tout cas moi je m’interroge sur la bande son…

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Réflexion

Repost 0
Commenter cet article

Céline 03/12/2009 22:23


aïe ! tu ne sers pas du tout mes interets là


Jenny Grumpy 03/12/2009 22:33


Rassure-toi, avant d'en arriver là, tu vas passer quelques bons moments, surtout avec des potes.
Conseil : ne pas boire et jouer au tennis après surtout si tu as un lustre en verre au-dessus de ta tête ;-)