La Baraque - Paris

Publié le 16 Mai 2010

 

L’une des questions que se pose tout (bon) parent trentenaire est celle de s’occuper quand les mouflets sont partis en vadrouille quelques jours. Je vous rassure tout de suite, c’est loin d’être un drame existentiel et on retrouve très rapidement les réflexes d’avant (avant les responsabilités, avant les nuits croquées par les mites, avant les réveils matinaux, avant les pétages de plomb parce que tout est sujet à négociations…). Et le programme se déroule tout seul : apéro, expo, resto, ciné, boutiques, concert… Pour toutes ces activités, pas de problème, tu sais où aller, mais quand tes pieds, tes fesses, ta tête te supplient de les emmener danser, ça se complique : parce que même quand tu es à Paris, il est fort à parier que tu sois un peu largué(e), à croire qu’on a vécu en vase clos pendant quatre ans.

Et c’est dans ces moments-là que je me félicite (bah oui, j’aime bien l’autocongratulation, particulièrement le dimanche matin, c’est très satisfaisant) de ne pas avoir dans mes amis que des parents ou des childfrees pointus et élitistes.

 

C’est grâce à certains de ces amis qu’on a passé une soirée mortelle samedi soir à La Baraque, rue de Charonne dans le 11e. Et en personne magnanime que je suis (et un autre compliment, un !), il m’était impossible de ne pas vous faire partager cette bonne adresse.

La Baraque c’est d’abord un resto : non testé parce que j’ai la chance d’avoir une super cop’s cuisinière à deux pas de l’endroit. Si je m’en tiens à la carte, ça me semble plutôt pas mal. Mais on s’en fout ; moi ce que je voulais c’était danser comme une folle jusqu’à en avoir des crampes dans les mollets. Pas de doute, j’étais là où il fallait.

 

C’est au sous-sol que ça se passe et la programmation musicale, c’est comment dire… juste ce que je kiffe (excusez ce langage peu châtié mais c’était pile mon état d’esprit) : soul, disco, funk, années 80 & 90, variété française et internationale. Bref, c’est un peu comme quand tu mets NRJ à fond dans ton salon pour évacuer une mauvaise journée, l’ambiance en plus. Le Dj ne craint pas le grand écart niveau mix et enchaîne sans transition David Ghetta, Noir Des’, Goldman, Black Eyes Peas, salsa, Stevie Wonder, Abba, Madonna… Et en un quart de seconde, tu lâches tout parce que ça fait un bien fou de transformer les angoisses et le stress en énergie positive.

 

Oubliées les appréhensions sur l’âge ou les fringues qui m’avaient tenaillée avant de sortir : la clientèle a entre 30 et 40 ans (désolée pour les mômes nés dans les années 85-90 qui me lisent !), sapée à la cool (des nanas hyper lookées aux mecs en jeans Converse, chacun fait ce qui lui plaît). Bref, ça ressemble à une soirée que j’aurais pu organiser chez moi, sauf que ce matin, je n’ai pas le ménage à faire. Pour les célibataires en quête du grand amour (encore une fois c’est mon côté fleur bleue qui refait surface : je ne pense pas en premier lieu au queutard du samedi soir), je ne peux pas vous dire si vous repartirez accompagnés : j’ai plus eu l’impression que les gens viennent danser tranquille mais je n’ai pas vraiment fait gaffe ! D’ailleurs en parlant de danser (en même temps c’est un peu le cœur de ce billet), les gens ne se matent pas les uns les autres… enfin pas trop (encore que moi, je zyeute à fond) mais je dois vous faire part d’une grande découverte : une nouvelle espèce de danseuse avec une relative bonne technique chorégraphique mais totalement arythmique. C’est assez fascinant à regarder j’avoue (fascinant et drôle !).

 

Pour terminer, quelques infos pratiques : l’entrée est gratuite et pas d’obligation de consommer (mais ce serait dommage de passer à côté du mojito). T’es pas obligée de fumer sur un minuscule trottoir : il y a une cour abritée. La Baraque ferme vers 5h et juste en face, il y a une épicerie qui reste ouverte (nickel pour les grandes soifs et les petites faims). Enfin, dernière précision, je n’ai pas d’actions dans ce club : c’est juste un endroit que je vous conseille.

 

 

La Baraque - 102, rue de Charonne - 75011 - Paris - www.labaraque.com

 

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Bonnes adresses

Repost 0
Commenter cet article