L'instant magique

Publié le 16 Mars 2010

Ce blog n’est pas vraiment un blog de filles (genre je suis une modeuse, je me maquille comme une reine et je vous le fais partager), ni un blog culturel, politique ou culinaire. Ce n’est pas non plus vraiment un blog de maman, mais comme, accessoirement j’en suis une, il m’arrive de vivre ces petits moments de grâce qui vous donnent l’impression que votre cœur va exploser dans votre poitrine tellement vous êtes submergée d’amour.

Bien sûr je mets un peu de moi lorsque je tapote quelques paragraphes, mais pas tant que ça : je révèle assez peu mes fêlures, mes émotions, mes petits et grands bonheurs, mes coups de blues... Ceux qui me connaissent relèvent les allusions à ce que j’ai pu vivre ou à ce que je traverse ces derniers temps, mais sans plus, je crois.

Ce post est donc l’une des exceptions qui confirment la règle puisque j’ai simplement envie de vous faire part d’une anecdote toute simple et enchanteresse.

Je ne fais pas de mystère sur mon rapport particulier à la maternité et j’ai déjà évoqué ma complexité quant au tissage du lien avec mes deux mouflets : c’est un processus qui me prend du temps, mais qui me permet d’ancrer mon amour en profondeur. Et aujourd’hui, avec mon petit d’homme de 3 ans et demi, ce qui nous unit est très fort et mystérieux, sans être fusionnel.

Mais j’en reviens à l’épisode d’hier. Afin de pallier à un sérieux problème de réveil très matinal (problème dans lequel j’ai une large part de responsabilité puisque je lui ai répété tout l’hiver de ne pas se lever tant qu’il ne faisait pas jour… évidemment vous voyez bien les limites d’un tel conseil lorsque les jours rallongent), p’tit d’homme et moi avons décidé de nous pencher sur les réveils. Face à un choix restreint, il a jeté son dévolu sur un modèle de chevaux (ouais vous vous en foutez mais je vous ai prévenu qu’on était dans l’anecdote today !). Hier soir, je suis donc revenu avec un joli paquet (enfin joli, si on aime les emballages à rayures bleues et vertes).

Connaissant le caractère du p’tit d’homme, je ne me suis pas précipitée pour le lui offrir car en général, il le rejette systématiquement, comme si je le brusquais avec un cadeau (vous aurez peut-être droit à un de ces quatre à un post sur sa sensibilité extrême). J’ai attendu qu’il soit tranquille à bouquiner (oui, je sais, ça fait maman fière ; ceci dit, c’est le cas) et je lui ai posé le sac sur une table en lui disant d’un air dégagé (ça je sais faire, très bien même), que, quand il voudrait, il pourrait regarder vu que c’était pour lui. Et c’est à cet instant précis que l’étincelle a jailli dans son regard si doux pour filer direct dans mon cœur (bien malmené ces derniers temps) et il a tranquillement planté ses yeux noisette dans les miens en prononçant (je cite exactement) : « Oh merci maman : un cadeau ». Instantanément, mes mirettes ont commencé à piquer et à se remplir de larmes : sa réaction était si inattendue, si spontanée, si pure que tous les sentiments que je ressens pour cet enfant m’ont totalement engloutie. Et ce moment que j’envisageais comme anodin me bouleverse encore quand j’y songe.

 

Fin de l’escapade au pays des Bisounours (l’expression est tendance ces jours-ci si vous suivez l’actu politique) : c’est tout moi ça, ne pas s’appesantir trop longtemps tout de même.

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Bébé-Enfant

Repost 0
Commenter cet article

La Mère Joie 25/03/2010 14:17


"Je ne fais pas de mystère sur mon rapport particulier à la maternité et j’ai déjà évoqué ma complexité quant au tissage du lien avec mes deux mouflets : c’est un processus qui me prend du temps,
mais qui me permet d’ancrer mon amour en profondeur. Et aujourd’hui, avec mon petit d’homme de 3 ans et demi, ce qui nous unit est très fort et mystérieux, sans être fusionnel."

=> Et bien, c'est très sain. Donc je plussoie. ;-)


Tatou 17/03/2010 08:07


Tout manière ça coule tout seul...
Moi j'ai hâte que tu nous expliques l'extrème sensibilité de ton p'tit gars.
Ah ouais, ça me plairait bien


Tatou 17/03/2010 08:00


Ah bah c'est malin je pleure moi maintenant !


Jenny Grumpy 17/03/2010 08:05


Fais comme moi laisse passer la vague