Cinéma : L'Arnacoeur de Pascal Chaumeil

Publié le 28 Mars 2010

L-arnacoeur.jpgQu’il est bon de sortir d’une séance de ciné et de se sentir aussi légère qu’une plume, d’avoir envie de chantonner toute la journée, de prendre son amoureux dans les bras, voire d’embrasser la planète entière… La dernière fois qu’un film m’a fait cet effet-là, c’était Love actually, jolie bluette britannique. Vous l’aurez compris, c’est aujourd’hui la midinette qui sommeille en moi qui vous parle, et ce, à la suite d’une belle après-midi printanière devant L’arnacoeur, le premier long métrage de Pascal Chaumeil.

Alex (Romain Duris) est briseur de ménages professionnel. Avec ses deux acolytes – et sur demande expresse des voisins, amis, collègues de la cible… – il met tout en œuvre pour faire exploser les couples en plein vol et transformer un petit ami en ex. Tous les moyens sont bons pour y parvenir (armes de séduction massives, gadgets à la James Bond, enquêtes approfondies…), mais à la condition impérative que la dite cible soit malheureuse : pas touche aux amoureuses. Sa nouvelle mission, moyennant un très gros chèque du père, va lui poser plus de problèmes que prévu : il a une semaine pour séduire Juliette (Vanessa Paradis) qui doit épouser le gentil et séduisant Jonathan.

Pas de doute, on nage en pleine comédie romantique, comme jusqu’à présent seuls les anglo-saxons savaient le faire. Pascal Chaumeil met en scène une Vanessa Paradis très classe et d’une beauté rafraîchissante, bref sublime (ouais je manque parfois de vocabulaire !) et un Romain Duris électrique, cabotin et truculent. Mais surtout, contre toute attente, l’alchimie entre les deux comédiens fonctionne à merveille. Dès le début, le potentiel glamour et sexy de ce couple improbable crève l’écran et tranquillement une pétillante histoire d’amour émerge sous nos yeux. Que ce soient dans les séquences drôles ou plus intimes, on y croit à fond… jusqu’à la scène de danse à la
Dirty Dancing incroyablement sensuelle et désormais culte.

Les seconds rôles ajoutent leur pierre à l’édifice : Héléna Noguerra en meilleure copine nympho est désopilante et le couple Julie Ferrier/François Damiens irréprochables. Et comme souvent, dans les comédies romantiques, la B.O. est particulièrement soignée.
 

A voir absolument pour fêter dignement l’arrivée du printemps !

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Ciné

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

so 03/04/2010 19:27


Midinette n° 2 au rapport : même effet rafraîchissant mais la danseuse que je suis aurait quelques réserves sur le remake de Dirty Dancing...


Jenny Grumpy 04/04/2010 13:34



Ah ouais que moi, malgré mes 15 ans de danse classique (ô désespoir quand je vois ce qu'il me reste), je suis plutôt tolérante !