L'amitié

Publié le 16 Novembre 2010

"Beaucoup de mes amis sont venus des nuages, avec soleil et pluie comme simple bagage…" Ah non merde ! N’importe quoi, je n’ai pas du tout l’intention de vous copier-coller les paroles de la chanson de Françoise Hardy (enfin, je crois que c’est François Hardy, avant Les Enfoirés, je veux dire). Soit dit en passant, heureusement que mes amis ne sont pas venus des nuages parce que avoir des potes qui se prénomment Kalamine, Patanok ou Paltok, ça doit pas être évident (et là si tu n’es pas né à la fin des années 70, tu n’as aucune idée de ce à quoi je fais référence !).

 

Non, ce soir, je me sens d’humeur phénoménologique (sémantiquement, pas vraiment en réalité, mais j’avais envie d’utiliser ce mot). Et un billet sur l’amitié me tente bien. Pour la simple raison que c’est dans les moments délicats (et pas nécessairement difficiles) que l’on fait le tri et que l’on y voit clair. Comme tout à chacun, j’ai pu éprouver la force de certaines amitiés au cours de la décennie qui vient de s’écouler. J’ai laissé au bord de la route certain(e)s de mes amis parce qu’ils n’ont pas su, pas pu, être à mes côtés lors de coups durs (mais vraiment durs). Je ne leur en tiens pas rigueur (bon si peut-être un tout petit peu), parce que chacun fait comme il peut. Je n’ai d’ailleurs probablement pas été à la hauteur. Parallèlement, certains se sont révélés et ont su juste être là.

De mon côté, je crois être une amie relativement loyale, sincère et fidèle mais très très imparfaite. Forcément. Je sais faire preuve d’empathie, ne pas porter de jugement et accepter l’autre tel qu’il est, avec ses défauts et ses qualités. Ca ne m’empêche pas d’avoir une opinion sur la façon dont l’ami en question mène sa vie mais, en aucune manière, ça n’interfère pas sur l’amitié que je peux lui porter. Je prends mes amis tels qu’ils sont et je demande qu’ils en fassent autant.

 

Au regard des événements de ces derniers mois, j’ai pu (dû ?) y voir plus clair. Je n’en retire rien de glorieux, rien de satisfaisant. J’en prends acte ; pour certains avec tristesse et déception.

J’ai longtemps eu un rapport compliqué avec ce sentiment. J’avais du mal à distinguer les amis, les cop’s, les potes, les relations. Oui, j’ai trente piges et quelques et alors ? Je ne sais toujours pas ce que je veux faire quand je serais grande ; ça n’a donc rien d’incohérent à avoir du mal à faire la part des choses sur les rapports humains. Bon, je vous rassure, maintenant, je sais (professionnellement par contre, je n’en suis pas encore là : chaque chose en son temps).

Je crois en la fluctuation de la relation amicale, en sa puissance, en son inconstance parfois, et également en sa précarité. Comme le reste et contrairement à ce que j’ai toujours voulu croire, elle n’est pas immortelle, elle ne surmonte pas toutes les épreuves. Comme l’amour, elle peut s’éteindre parce qu’elle épuise dès lors qu’on s’y investit à fond. Elle peut provoquer les mêmes blessures qu’un immense chagrin d’amour : l’ego peut en souffrir méchamment, la solitude peut être profonde, le manque intolérable… mais lentement, on s’en remet, comme pour le reste, parce que pas le choix que de continuer à avancer finalement.

 

Et lorsqu’on regarde autour de soi et que l’on constate que certains sont toujours là, présents dans votre vie et que surtout, il y a réciprocité, alors on oublie ceux qui continuent sans vous. Seuls importent ceux qui restent et ceux pour qui vous restez. Il ne s’agit plus de faire les comptes mais de se recentrer sur l’essentiel et d’accepter les choses telles qu’elles sont.

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Réflexion

Repost 0
Commenter cet article

cc 18/11/2010 20:12


j'ai relu l'article... Comment font les gens pour durer des amis durant cinquante ans ?? Cela me semble mission impossible. Les gens sont, de nos jours, tellement versatiles et lunatiques
(peut-être le même sens) que devoir s'adapter en permanence devient très fatiguant. Aussi, il est parfois et souvent préférable de ne pas continuer. Comme en amour, l'amitié est quelque chose de
souvent éphémère. Pardon pour ce nuage sur votre blog. Cependant et HEUREUSEMENT, il y a encore des gens fiables qui éclipsent ceux qui ne le sont pas !!!!


cc 18/11/2010 18:30


Bonjour,
Toujours d'excellents articles. Voici une analyse si l'est possible de s'exprimer ainsi très pertinente et cohérente (comme tous vos publications).
A quand un rôle dans une rédaction??!!


MellePeggy 18/11/2010 16:29


Bonjour, juste pour prévenir que suite à trop de soucis dus peut être, à trop de bavardages sur trop de blog, Melleninou devient MellePeggy…
Bonne.Journée
.•:*¨¨*:•.MellePeggy.•:*¨¨*:•.


Melleninou 17/11/2010 13:56


Un effet "petis mouchoirs" en somme :)


Jenny Grumpy 17/11/2010 16:46



Bien vu ! D'ailleurs je l'ai vu et j'avais l'intention d'en dire quelques mots !