Dim Down

Publié le 5 Mai 2010

 

dim_up10.jpgDans ma nouvelle panoplie de fille, il y a bien évidemment des jupettes et des robes. Et bien que la sagesse populaire nous serine "en mai, fais ce qu’il te plaît" (vous aurez noté cette nouvelle passion pour les proverbes à la con) il n’est pas envisageable une seule seconde de sortir les gambettes nues, rapport aux températures matinales que j’ai évoquées précédemment. En ce qui me concerne, il n’existe pas d’alternative : ce sont Dim-Up et consorts que je glisse dans mes bottes.

 

Lors d’une conversation fascinante avec une copine, nous nous étions lancées dans l’éternel débat : collants vs bas. Et en bonne cop’s que je suis, je m’étais bruyamment esclaffée (non pardon, j’avais doucement souri) lorsqu’elle avait déclaré tout de go que depuis qu’elle s’était retrouvée les bas aux chevilles dans le métro, elle préférait largement l’effet paupiettes du collant. Pop pop pop : hors de question pour moi de renoncer à la sexy attitude du bas qu’on enfile sensuellement sur une jambe soyeuse. Sauf qu’après aujourd’hui, je vais peut-être changer de camps.

 

Explication : après le pantalon du premier jour de boulot, les suivants m’ont vue speeder dans le métro et sur les pavés parisiens en jupe… et en Dim-Up donc. (Note pour plus tard que c’est là un événement puisque je ne portais plus de robes and Co depuis la cinquième suite à un profond traumatisme).

Pour J2, rien à signaler. Mais à J3, il en a été tout autrement. Au bout de quinze minutes de marche, j’ai d’abord eu l’impression que j’avais perdu des cuisses depuis la veille. Réaction à chaud : "génial, le régime sushis & Mikado fait des miracles". Mais le Dim-Up est fourbe et active vos endorphines et votre bonne humeur pour mieux vous enfoncer par la suite. C’est en sortant du métro pour rallier mon bureau que j’ai bien compris qu’il n’y avait là aucun miracle diététique mais bel et bien un problème technique : l’irréversible descente du dit bas avait commencé et rien ne pourrait arrêter sa dégringolade.

Je vous laisse faire travailler votre fertile imagination : moi, me tenant le haut de la cuisse gauche (complètement penchée, voire tordue selon un angle hallucinant) pour limiter les dégâts, d’abord sous le manteau puis finalement dessus. La grande classe ! Mais au moins, j’ai permis à certains spectateurs de commencer leur journée par le sourire. Par contre, chez les filles, j’ai bien senti une certaine compassion et une menace aussi : "arrête de faire ta star et lâche les bas".

 

Ceci dit, je ne m’avoue pas encore vaincue car c’est la deuxième fois seulement que ça m’arrive. La première, c’était pire. On était le soir, j’étais de sortie et loin de chez moi, et ouf, j’ai pu trouver une autre paire de bas dans un magasin ouvert tardivement (oh que j’aime Paris !). Bien sûr, déchausser les bottes, changer de bas en pleine rue sous un porche (effet vieille pute garanti) n’a a priori rien de réjouissant et pourtant, je me suis tapé une bonne barre de rire. Comme je devais être dans l’esprit "verre à moitié plein", j’avais enfoui la partie chiante pour ne retenir que le rire et je suis restée fidèle au Dim-Up.

Heureusement, l’été va finir par se pointer et la question va être repoussée de quelques mois.

Je vous laisse donc sur ces hautes considérations philosophiques !!

 

Rédigé par Jenny Grumpy

Publié dans #Réflexion

Repost 0
Commenter cet article

Violette 07/05/2010 00:14


Et puis c'est pas très discret le porte-jarretelles, si ? Je trouve toujours que ça se voit à travers la jupe :s


Jenny Grumpy 15/05/2010 14:22



C'est aussi ce que je me dis !!



alice 06/05/2010 17:13


les porte-jarretelles, c'est pas mal finalement. C'est mon option...


Jenny Grumpy 06/05/2010 21:20



bah, je m'interroge là aussi sur l'effet paupiettes...



Violette 06/05/2010 10:26


Les Dim-Up j'ai été addict pendant longtemps et là j'ai trouvé mieux : ceux de Well tiennent mieux en comprimant moins la cuisse !
(sinon j'ai déjà été victime de ce genre d'accident... je vois bien ce que c'est de marcher en se tenant la cuisse !!)


Jenny Grumpy 06/05/2010 21:21



Je vais tenter le coup... Mais bon, j'espère que l'été va arriver !!